Si vous ne visualisez pas correctement cette newsletter, rendez-vous sur http://www.politiquedusport.ch

www.assa-asss.ch
poltiquedusport.ch
no 1 - janvier 2011  
       

Malgré les rêves olympiques, ne pas oublier que:

Le pays a besoin de manifestations annuelles de premier ordre!

© Weltklasse Zürich

C'est à bon droit que Swiss Olympic et le Conseil fédéral s'efforcent d'obtenir des Jeux olympiques d'hiver en Suisse. Comme le Gouvernement l'écrit, une telle manifestation donnerait une impulsion au sport, mais aussi à la société, à la collaboration entre Confédération, cantons et communes; ceci aurait par ailleurs de notables effets positifs sur le tourisme, les loisirs et l'industrie du sport. Toujours de l'avis du Conseil fédéral, une candidature n'aurait une chance de l'emporter qu'à condition que le Comité international olympique soit prêt, "à fixer de nouvelles priorités, contrairement à la tendance constatée au cours des dernières années" (autrement dit autoriser des Jeux dans un cadre plus restreint). Les chances d'une candidature suisse n'existent donc que pour autant que les conditions-cadres changent.

Contrairement aux Jeux olympiques, auxquels on peut légitimement rêver, nous pouvons en fait nous réjouir dans notre pays de l'existence de manifestations internationales de très grande classe, qui ont lieu chaque année. Nous ne pouvons en aucun cas les oublier car, dans leur ensemble, elles sont plus importantes qu'un événement gigantesque se produisant dans le meilleur des cas chez nous une fois tous les 50 ans. La motion déposée par le conseiller national Jürg Stahl, qui encourage le soutien aux événements sportifs d'envergure internationale mérite notre appui. Certes, le Conseil des Etats a rejeté la motion durant la session d'hiver, mais plutôt pour des considérations d'ordre formel. Il a été prétendu qu'avec l'article 16* de la nouvelle loi sur l'encouragement du sport, le but de la motion serait déjà rempli et que l'élaboration du concept exigé relèverait de la compétence du DDPS. Le conseiller fédéral Maurer s'est déclaré disposé à faire préparer le concept même sans mandat du Parlement.

L'Association suisse des services des sports accueille positivement l'élaboration du concept et est volontiers disposée à y apporter notre pierre. Comme chacun le sait, nos villes membres sont bien les "host cities" de toutes ces manifestations. En sus des grandes manifestations sportives régulières (voir www.swisstopsport.ch), nous hébergeons d'année en année des championnats du monde et d'Europe dans de nombreuses disciplines; ainsi en 2011, par exemple, les Championnats du monde de patinage artistique à Berne, les Championnats d'Europe de karaté à Kloten, les Championnats du monde du hockey sur glace féminin à Zurich et Winterthour ainsi que Gymnaestrada à Lausanne. Le maintien et le développement des nombreuses grandes manifestations sportives, très attrayantes, sont dans l'intérêt de tous les milieux intéressés du sport. C'est pourquoi nous devrions les soutenir!

 politiquedusport.ch no 1 / 2011 en format pdf

*La Confédération peut soutenir l’organisation en Suisse de manifestations sportives et de congrès internationaux, d’envergure européenne ou mondiale... Elle peut encourager et coordonner la préparation et l'organisation de grandes manifestations sportives internationales…

 

Chères lectrices et chers lecteurs,

2010 a été une bonne année pour le sport suisse. Lors de l'élection des sportives et des sportifs de l'année, experts et public ont pu faire leur choix entre des (doubles) vainqueurs olympiques, champions du monde et d'Europe, le vainqueur du Masters de tennis etc., etc...

Dans le domaine du sport de masse, la Suisse est championne du monde, grâce avant tout aux offres des fédérations sportives et des nombreuses installations mises à disposition à des conditions avantageuses par les villes et communes, et bien entretenues.

Enfin, nous pouvons également nous réjouir de la nouvelle loi sur l'encouragement du sport, qui a fait l'objet des délibérations du Parlement en 2010. Après l'élimination des divergences entre le Conseil national et le Conseil des Etats, nous aurons une bonne loi. L'Association suisse des services des sports préférerait la version plus efficace du Conseil national qui entend inscrire dans la loi l'obligation de dispenser au moins trois heures de gymnastique par semaine dans les écoles publiques. Le Conseil des Etats attache davantage d'importance à la souveraineté des cantons en matière scolaire qu'à la garantie du sport à l'école et il entend laisser aux cantons le soin d'aménager comme ils l'entendent l'enseignement du sport dans les écoles. Si la version du Conseil national devait entrer en vigueur, nous en serions heureux, si celle du Conseil des Etats devait s'imposer, nous nous en accommoderions, mais nous observerions de près ce que les cantons feraient et réagirions en conséquence en cas de démantèlement de la pratique du sport à l'école.

Au nom de l'ASSS et des villes et communes qui lui sont affiliées, je vous souhaite à tous une excellente nouvelle année et je vous remercie de votre engagement en faveur du sport.

Gerold Lauber
Président ASSS
Conseiller municipal de Zurich

 

Editeur:
Association Suisse des Services des Sports
oliver.wirz@assa-asss.ch
www.assa-asss.ch

Rédaction:
Ernst Hänni
buero.haenni@hispeed.ch
www.sportexperte.ch
 

Pour ne plus recevoir cette newsletter, rendez-vous sur http://www.politiquedusport.ch/politiquedusport.ch